L’enseignement de spécialité en classe de terminale accueille cette année 15 élèves et occupe 6 heures hebdomadaires, dont 4 heures de pratique et 2h de théorie. L’enseignement y est assuré par Marina Loritte, enseignante, et Alexandra Courquet, comédienne.

Les élèves approfondissent leur pratique théâtrale par des exercices divers mettant en jeu le corps, l’espace, la voix, le rythme, le regard et plusieurs techniques de jeu à travers l’improvisation, le mime, le masque… Il s’agit d’une pratique essentiellement collective.

D’autre part, les élèves sont partie prenante de l’aspect technique de leur travail : régie lumière et son.

Les élèves montent un spectacle présenté en fin d’année sur la scène nationale d’Aubusson. Ils sont amenés à jouer plusieurs fois et dans différents lieux au cours de l’année : café associatif Au fabuleux Destin, Théâtre de la Passerelle de Limoges…. L’initiative et l’autonomie y sont particulièrement développées, ainsi que la prise en compte des réalités du spectacle vivant : ainsi les élèves sont amenés à jouer plusieurs fois dans l’année, dans des lieux divers et devant des publics différents auxquels ils doivent s’adapter.

L’école du spectateur est également un volet important, car la rencontre avec les œuvres et les artistes permet aux élèves de nourrir leur pratique. Chaque année, les élèves voient une quinzaine de représentations et en rendent compte de diverses manières : critiques écrites ou orales, réinvestissement pratique, interview, réalisations d’affiches, de maquettes, de vidéos etc.. (voir page « école du spectateur »). Les spectacles sont choisis pour apporter aux élèves la vision la plus large possible de toutes les formes d’expression artistique contemporaine. Les élèves sont au plus proche des artistes et les rencontrent fréquemment à divers stades de leur création.

La visite du théâtre Jean Lurçat et la fréquentation régulière de ses locaux et de son personnel permet aux élèves de s’ancrer dans la vie culturelle de leur territoire et de connaître plus concrètement les métiers du spectacle vivant. En classe de terminale, la visite du théâtre est complétée par une initiation technique de la régie son et lumière.

Certains spectacles auxquels assistent les élèves sont programmés dans d’autres salles que la salle partenaire afin de faire découvrir aux élèves différents lieux théâtraux. Une rencontre avec les étudiants de l’académie d’art dramatique de l’Académie de Limoges est organisée.

Enfin, la dimension historique et culturelle permet en classe de terminale, outre d’alimenter la réflexion des élèves quant aux spectacles vus et aux textes abordés en pratique, de leur offrir une réelle culture littéraire et artistique.

Cette année, les élèves aborderont divers textes et vidéos permettant d’aborder une réflexion sur le jeu de l’acteur.

Un programme limitatif détermine les textes abordés en pratique et oriente les sujets d’approche historique et culturelle.

Cette année, les œuvres au programme sont Tous des oiseaux de Wajdi Mouawad, ainsi qu’un thématique transversale : Les femmes dans trois comédies de Molière : L’amour Médecin, Tartuffe et L’École des femmes.

Détails concernant l’enseignement en classe de terminale de spécialité :

1/ La Pratique.

Dans un premier temps, la pratique est basée sur des exercices de mise en confiance et de cohésion du groupe. Elle permet de souder le groupe et de consolider les acquis de première.

L’année s’organise ensuite autour de deux des trois pièces au programme abordés de manière pratique.

Le travail pratique pour chaque œuvre se finalise chaque semestre par une résidence de trois jours, l’une à La Métive (Moutier d’Ahun) et l’autre à la Pépinière, lieu de résidence de la scène nationale), en immersion, afin d’initier les élèves au rythme de création des compagnies professionnelles.

Ils présenteront ces deux projets lors des présentations des travaux d’élèves, grand moment d’échange et de convivialité de tous les groupes, les 10 et 11 juin 2021 à la Scène Nationale d’Aubusson. En amont, ils se présenteront au Fabuleux Destin en décembre, au théâtre de la Passerelle à Limoges.

2/ L’école du spectateur.

Les élèves de terminale de spécialité assistent à une quinzaine de spectacles dans l’année, de genres et d’approches variés : théâtre, danse, art de la piste, concert ; dans des lieux variés. Ecriture de plateau, texte de répertoire, adaptation d’autres genres littéraires. Il s’agit d’une part d’apporter aux élèves une vision large des formes d’expressions artistiques, d’autre part de leur offrir un maximum d’occasion de rencontres (bords de scène, répétition, lecture…) et enfin de leur permettre d’identifier les principaux créateurs de leur territoire.

3/ L’approche historique et culturelle

En classe de terminale, l’approche historique du théâtre doit être maîtrisée dans son ensemble, en appui toujours sur l’école du spectateur et la pratique.

En classe de terminale de spécialité, on se penche particulièrement sur les notions suivantes : la dramaturgie et la mise en scène, la dimension performative, le théâtre et les autres arts, l’archive théâtrale.

Ils continuent d’autre part à identifier les principaux acteurs de leur territoire et à percevoir le théâtre comme un fait social.

Consultez les textes officiels :

http://www.education.gouv.fr/cid53325/mene1019677a.html