L’enseignement de spécialité en classe de première occupe 4 heures hebdomadaires et accueille cette année 15 élèves. L’enseignement y est assuré par Marina Loritte, enseignante, et deux comédiens : Nadine Béchade et Thomas Gornet.

Les élèves s’initient ou approfondissent leur pratique théâtrale par des exercices divers mettant en jeu le corps, l’espace, la voix, le rythme, et découvrent plusieurs techniques de jeu à travers l’improvisation, le mime, le masque… Il s’agit d’une pratique essentiellement collective.

D’autre part, les élèves sont initiés aux grands principes de régie lumière et son.

Les élèves montent un spectacle présenté en fin d’année sur la scène nationale d’Aubusson. En amont, ils sont amenés à se présenter en public dans un autre lieu, le Fabuleux Destin, café associatif d’Aubusson en décembre. L’initiative et l’autonomie y sont particulièrement développées.

L’école du spectateur est également un volet important, car la rencontre avec les œuvres et les artistes permet aux élèves de nourrir leur pratique. Chaque année, les élèves voient entre dix et douze représentations et en rendent compte de diverses manières : critiques écrites ou orales, réinvestissement pratique, interview, réalisations d’affiches, de maquettes, de vidéos etc.. (voir page « école du spectateur »). Les spectacles sont choisis pour apporter aux élèves la vision la plus large possible de toutes les formes d’expression artistique contemporaine. Les élèves sont au plus proche des artistes et les rencontrent fréquemment à divers stades de leur création.

La visite du théâtre Jean Lurçat et la fréquentation régulière de ses locaux et de son personnel permet aux élèves de s’ancrer dans la vie culturelle de leur territoire et de connaître plus concrètement les métiers du spectacle vivant.

Certains spectacles auxquels assistent les élèves sont programmés dans d’autres salles que la salle partenaire afin de faire découvrir aux élèves différents lieux théâtraux.

Les élèves de première de spécialité sont inscrits à plusieurs dispositifs : le Prix Sony Labou Tansi, les Francophonies en Limousin et les rencontres académiques à Poitiers.

Enfin, la dimension historique et culturelle permet en classe de première, outre d’alimenter la réflexion des élèves quant aux spectacles vus et au texte abordé en pratique, de leur offrir une réelle culture littéraire et artistique.

Détails concernant l’enseignement en classe de première de spécialité :

1/ La Pratique.

Dans un premier temps, la pratique est basée sur des exercices de mise en confiance et de cohésion du groupe. Elle permet de souder le groupe et de réactiver les acquis de seconde. Elle s’appuie sur une pratique de l’improvisation et du play-back.

Dans une deuxième partie de l’année, les élèves travailleront sur un montage de plusieurs emblématiques de Georges Feydeau. Ils présenteront leur travail lors des présentations des travaux d’élèves, grand moment d’échange et de convivialité de tous les groupes, les 10 et 11 juin 2020 à la Scène Nationale d’Aubusson. En amont, ils se présenteront au Fabuleux Destin en décembre et dans un autre lieu, à déterminer, au mois de mars.

2/ L’école du spectateur.

Les élèves de première de spécialité assistent à 14 spectacles dans l’année, de genres et d’approches variés : théâtre, danse, art de la piste, concert ; dans des lieux variés. Ecriture de plateau, texte de répertoire, adaptation d’autres genres littéraires. Il s’agit d’une part d’apporter aux élèves une vision large des formes d’expressions artistiques, d’autre part de leur offrir un maximum d’occasion de rencontres (bords de scène, répétition, lecture…) et enfin de leur permettre d’identifier les principaux créateurs de leur territoire.

Les élèves de première réalisent tout au long de l’année des affiches des spectacles vus, ils sont accompagnés dans cette démarche par Godefroy Quintanilla, chargé de communication à la scène nationale d’Aubusson.

Les spectacles programmés pour les premières de spécialité cette année sont :

Lecture du prix Sony Labou Tansi par les élèves participant l’an dernier, au Centre culturel Jean Moulin de Limoges

Hymne à l’imperfection texte et mise en scène de Manuel Antonio Pereira à l’espace Noriac de Limoges

Jours tranquilles à Jérusalem texte de Mohammed Kacimi au cenre culturel Jean Moulin de Limoges

– Pourvu qu’il pleuve, texte de Sonia Ristic au théâtre de l’union à Limoges

Berliner Mauer, Brigit ensemble à la scène nationale d’Aubusson

Macbeth par la compagnie du veilleur à la scène nationale d’Aubusson

Noces d’enfants de la compagnie La Sauvage, à la scène nationale d’Aubusson

Yellel par Hamid Ben Mahi à la scène nationale d’Aubusson

Les oiseaux meurent facilement dans cette chambre par Jean-Baptiste Tür à la scène nationale d’Aubusson

Quai de Seine texte d’Alexandra Badea à la scène nationale d’Aubusson

Le Bourgeois gentilhomme par Jérôme Deschamps à la Comédie de Clermont-Ferrand

Chroniques martiennes à l’occasion des rencontres académiques de Poitiers.

Saint-Félix de la compagnie Babel à la scène nationale d’Aubusson

La dispute de Mohammed El Khatib à la scène nationale d’Aubusson

L’île des esclaves de Marivaux, mise en scène de Jacques Vincey, théâtre.

3/ L’approche historique et culturelle

En classe de première, on poursuit l’approche historique du théâtre, en appui sur l’école du spectateur et la pratique.

Ainsi, cette année, les élèves aborderont

– Georges Feydeau et le théâtre de boulevard.

– Shakespeare et le théâtre élisabéthain.

– Marivaux et le théâtre du XVIIIème siècle.

– Le Play-back

– Le théâtre japonais

– La lecture de grands textes de praticiens du théâtre

Ils continuent d’autre part à identifier les principaux acteurs de leur territoire, et à percevoir le théâtre comme un fait social.

Consultez les textes officiels :

http://www.education.gouv.fr/cid53325/mene1019677a.html