Le contenu de cette page se

L’atelier-théâtre du collège accueille 2h par semaine les élèves volontaires de toutes les classes de 6° et 5° du collège. Il s’agit de :

Leur faire découvrir la pratique théâtrale, le travail du jeu, de la mémorisation, le masque et l’improvisation. Les amener à travailler les enjeux de confiance en soi, en l’autre, de groupe, d’écoute, de rapport à l’espace, au corps et au texte. Nous développons prioritairement le plaisir du jeu.

Nous travaillerons sur un texte contemporain jeune public et tâcherons d’offrir aux élèves la possibilité de communiquer avec l’auteur.

C’est l’occasion surtout de leur permettre d’apprendre aux côtés d’une comédienne professionnelle.

Impliquer les élèves dans un processus de création collective en vue des présentations de fin d’année, à la Scène Nationale-Théâtre Jean Lurçat. Nous incitons les élèves à se montrer actifs, à s’approprier leur création, et à développer leur imaginaire en réinvestissant des images vues lors des spectacles. Peu à peu, le projet prenant forme, les élèves sont amenés à s’investir également sur le temps périscolaire : recherche de costumes, d’accessoires, d’éléments de décor, apprentissage des textes, réalisation des productions plastiques,confection des décors…Chaque élève est encouragé à amener ses propositions de jeu mais aussi de décor, costumes, mise en scène, univers sonore, lumières, scénographie. Les collègues des matières concernées sont souvent interpelés, le travail se fait en concertation mais prône l’initiative des élèves. La représentation a lieu en fin d’année à la Scène Nationale – théâtre Jean Lurçat d’Aubusson. Nous veillons à mettre en place un spectacle pluri-disciplinaire, dans le souci que chaque élève y trouve sa place. Les élèves de 5° CHAM du collège viennent s’inclure dans le spectacle, créant eux-mêmes l’univers sonore de la pièce et jouant sur scène de leur instrument respectif. Les décors sont confectionnés en classe d’arts plastiques.   

Les initier à l’école du spectateur. Les élèves assistent gratuitement à quatre spectacles dans l’année. Ils prennent connaissance avec la Charte du Jeune Spectateur, préparent en amont ce spectacle, émettent des hypothèses de mise en voix, en corps, en espace ainsi que des horizons d’attente . En aval, ils apprennent à argumenter leurs critiques ainsi qu’à prendre en compte celles d’autrui.

Volontairement, quatre spectacles différents sont choisis (théâtre, danse, arts de la piste, formes mixtes, rue …). Les élèves sont également invités à se rendre d ‘eux-mêmes en famille voir d’autres spectacles, ils reçoivent en début d’année le programme de la Scène Nationale ainsi que leur carte d’adhérent personnelle; Les parents bénéficient d’un tarif préférentiel pour chacun des spectacles auquel les élèves assistent. Cela encourage l’échange en famille et permet à l’atelier-théâtre de prendre sens dans la vie de l’enfant.

Réaliser des productions plastiques autour d’un ou plusieurs spectacles vu(s). Ces productions sont exposées dans le hall de l’établissement aux côtés des productions des autres groupes de pratique théâtrale. Elles sont également diffusées dans la « lettre aubussonnière », lettre d’information largement diffusée par la Scène Nationale.

Autant que possible, les élèves auront l’occasion de rencontrer les professionnels autour d’un ou plusieurs spectacles.

Leur offrir une culture théorique. Vocabulaire, auteurs, textes de répertoire, histoire du théâtre, lieux, métiers et travail à la table sont abordés au fil des séances. En partenariat avec la Scène Nationale, une visite du théâtre a lieu dans l’année, les élèves découvrent le lieu théâtral ainsi que les métiers techniques et administratifs .

Garder trace : Chaque élève possède son journal de bord qui permet d’écrire les notions théoriques, les critiques d’événements, et un court commentaire de chaque séance sous la forme d’un « j’ai aimé/je n’ai pas aimé ». On y colle également les billets d’entrée, les programmes de salle, et les textes proposés en pratique.

Créer du sens et se faire reconnaître en établissant, à l’aide des enseignants concernés, des liens avec les programmes et les travaux réalisés en classes de français, histoire, éducation musicale, arts plastiques et EPS. En français, les élèves effectuent des retours réguliers de leurs pratiques et apprentissages en atelier auprès de leurs camarades. Cela peut prendre la forme de chronique orale, d’article critique, d’interview… Autant que possible, nous basons les séances de pratique sur une réexploitation de textes étudiés en classe. Les élèves rédigent également des articles dans le journal du collège. Donner aux élèves la conscience d’appartenir à la filière théâtre en multipliant les échanges, le travail collectif, les visites de groupes aux répétitions des autres, la gestion commune de locaux, coulisses et loges, l’entraide, le tutorat…Chaque année, deux présentations de leur spectacle ont lieu lors de la visite des classes de CM2 au collège.

Nous travaillerons cette année avec l’école d’Aubusson autour d’un projet de la scène nationale : un partenariat à l’année permettra de faire intervenir la compagnie Le chat perplexe dans toutes les classes de l’école, du CP au CM2. L’atelier du collge s’insèrera dans ce projet en présentant aux classes primaires la charte du jeune spectateur ainsi que leur spectacle monté pendant l’année. Un échange aura lieu entre les élèves. Le suivi sera particulièrement appuyé avec le niveau CM2, qui suivra à plusieurs reprises dans l’année l’avancée du projet des collégiens.

Parallèlement, nous rencontrerons les jeunes de l’IME de Felletin et leur présenteront le spectacle monté durant l’année.